Jacques Tassin

Chercheur écologue au CIRAD

Jacques Tassin

Chercheur écologue au CIRAD

Biographie

L’écologie, science des interactions entre organismes vivants, nous convie à examiner comment ces derniers s’envisagent l’un l’autre. C’est ce que j’ai étudié durant la première partie de ma carrière d’écologue, au cours d’une expérience tropicale de presque 20 ans.  Mes recherches ont depuis davantage porté sur l’analyse de discours, récits et pratiques autour de notre représentation du vivant.

Je m’intéresse désormais au regard de l’Homme sur le vivant qui l’entoure, regard desservi par une vision mécaniste du monde. Je fais valoir mes connaissances d’écologue et de naturaliste, mais aussi les éclairages complémentaires qu’apportent la philosophie et la poésie.  J’aspire à regarder les organismes vivants par-delà le seul survol analytique que propose la science. Les espèces invasives ont longtemps représenté mon modèle d’étude favori pour investiguer combien les sciences du vivant sont traversées de représentations culturelles déterminantes. J’y ai consacré deux livres : Plantes et animaux venus d’ailleurs : une brève histoire des invasions biologiques (2010, Ed. Orphie), puis La Grande invasion : qui a peur des espèces invasives (2014, Ed. O. Jacob).

Mon champ d’intérêt porte également sur la plante, forme exacerbée de l’altérité vivante. Comment regarder une plante sans y projeter notre représentation de nous-même ? Cela a été l’objet d’un autre livre : À quoi pensent les plantes ? (2016, Ed. Odile Jacob), pour la rédaction duquel j’ai convoqué les apports des biologistes, mais aussi ceux des poètes et des philosophes.

Je m’intéresse enfin au regard que nous projetons sur la biodiversité ordinaire, forme de tiers-vivant qui invite à puiser à l’écopsychologie, sous ses formes non dévoyées et non idéologisées. Cette biodiversité est un substrat propice pour rétablir notre lien immédiat et sensible avec le vivant. 

Toutes les sessions de Jacques Tassin